Nos Futurs

Nostalgie solaire

Ce film sortira en salles le 22 Juillet .

Pour ceux qui ne connaissent pas Remi Bezançon, il est le réalisateur de « Le premier jour du reste de ta vie », l’une des plus belles sorties du cinéma français de ces 10 dernières années. Le garçon a énormément de talent et au vu des nombreuses déceptions françaises de ce début d’année, j’attendais "Nos Futurs" comme le messie, là où les mauvaises langues l'attendaient comme un énième film de potes fade. Je commencerai cet article en disant qu’ils se trompent car le cinquième long métrage de Bezançon est plus intéressant qu’il n’y parait.

On suit l’histoire de Yann, un courtier trentenaire assez désabusé, limite « chiant » qui n’arrive plus à éprouver de la joie dans sa vie actuelle. Le soir de son anniversaire, sa femme ressort du grenier de sa mère de veilles photos datant de son adolescence. Pris de nostalgie, il recontacte son ancien meilleur ami Thomas qui est visiblement resté mentalement bloqué dans cette période. Ils décident de retrouver tous leurs anciens potes de lycée afin d’organiser une gigantesque fête, plus façon fiesta post bac que réunion d'anciens éleves à l’issue de laquelle Thomas espère pouvoir enfin grandir et Yann retrouver la joie de vivre.

Nos futurs est une mini quête existentielle  solaire, légère et subtile, teintée de pop culture des seventies et des eighties, où la comédie se melange habillement au drame pudique avec un soupçon de road movie.

081333 jpg r 640 600 b 1 d6d6d6 f jpg q x xxyxx

Je trouve que par moment il y a un petit côté "Easy Rider" sans drogue qui n’est pas déplaisant

Comme le veut ce type d’aventure, l’histoire est centrée autour de ses deux protagonistes principaux qui avancent vers leurs buts tout en croisant plus ou moins furtivement des protagonistes secondaires qui vont faire avancer le récit.

Telechargement 4

Mis à part, le personnage de Mélanie Bernier qui prend une place importante dans l’intrigue, la plupart des autres personnages sont présents entre 5 et 20 minutes  chacun. L’exemple type est celui de DJ Mad Max (à gauche), qui semblait y avoir une place importante au vu des Teasers, et qui apparait 20 min dans tout le film.

Pour autant, les personnages secondaires, autant que les protagonistes, ne sont jamais des caricatures ni des stéréotypes et ils s’intègrent parfaitement dans une intrigue, parfois prévisible mais brillamment menée. Elle est accompagnée par des dialogues qui claquent et résonnent harmonieusement dans l’oreille du spectateur. En même temps, quand on sait que le scénario a été écrit par 6 mains talentueuses, Remi Bezançon, sa fidèle coscénariste Vanessa Portal et Jean François Halin qui a co-écrit les deux "OSS 117", il était difficile qu’il en soit autrement.

Philibertaffiche

Alors, je considère Jean François Halin comme un scénariste Talentueux et cet accident industriel n’a jamais existé.

En ce qui concerne les acteurs, le réalisateur s’entoure (encore) d’une brillante troupe menée par un Pio Marmai charismatique et par un Pierre Rochefort excellent, qui forment un duo aussi complémentaire qu’attachant. Les autres sont tout aussi bons comme,par exemple, Kyan Khojandi, en ancien DJ de soirée reconverti en banquier frustré ou encore Mélanie Bernier en épouse délaissée et malheureuse.

En ce qui concerne la mise en scène, elle est très intéressante car Rémi Bezançon la travaille soigneusement, chaque détail compte, il a une grande maitrise du langage cinématographique, ce qui est rare pour un réalisateur français. Elle nous emporte pendant une heure trente-sept minutes pour nous relâcher à la fin avec le sentiment d’avoir vu une bonne comédie dramatique.

332415 jpg r 640 600 b 1 d6d6d6 f jpg q x xxyxx

Bon, il y a quand même quelques petits défauts, comme certaines séquences de flashback où l’a plus l’impression de se retrouver dans une soirée déguisée entre trentenaires que dans une fête de gamin de 18 ans.Vous avez envie que je vous parle ou reparle des échecs d’"Un homme idéal", de "Nos femmes" ou d’ "Un moment d’égarement" ?

Mais malgré tout, il manque un petit plus pour que « Nos futurs » atteigne les sommets de « Le premier jour du reste de ta vie ». C’est dû à la conséquence de sa structure car le réalisateur l’a conçu comme une sorte de boucle qui permet au film de prendre tout son sens dans les dix dernières minutes mais qui perd considérablement de son charme au bout du deuxième visionnage.

Willard

Nos Futurs

Bien écrit 

Qu’un énième film de potes, il y a un cheminement un peu plus profond qui prend son sens dans les dernières minutes

Porté par un Duo Pio Marmaï/Pierre Rochefort formidable (les seconds rôles ne sont pas en reste non plus)

(Plus) aussi intéressant au bout du deuxième visionnage 

Très bien réalisé (Remi Bezançon est l’un de mes arguments fétiche lors de discutions sur le thème « le cinéma français n’est pas mort »)

Une énième production française décevante

Pas très long et prenant 

Le meilleur film de Remi Bezançon (regardez absolument « Le premier jour du reste de ta vie »)

Un bon film français 

Pierre Rochefort Pio Marmaï Remi Bezancon comedie dramatique France

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×