Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Too Old To Die Young

 

Perçons l’abcès tout de suite : OUI le livre est mieux, NON le film n’est pas fidèle à 100%. Mais est-il pour autant mauvais ? Certainement pas.

069474En 2006 est paru une petite révolution suédoise dans le monde du thriller : Millenium de Stieg Larsson. Saga s’arrêtant à la trilogie à cause du décès de son auteur (qui pour moi est la preuve que Dieu existe et qu’il a un sens de l’humour détestable) qui a fait un carton international, adapté en trois films à petit budget en Suède (lançant la carrière de Noomi Rapace) puis par David Fincher pour le tome 1 qui prend alors une fausse allure de James Bond (pas que pour Daniel Craig, rappelez-vous le générique d’intro http://www.youtube.com/watch?v=mVLJkIZvFlo). Ceci a eu pour effet que les éditeurs du monde entier cherchaient le prochain bestseller du pays d’Ikea, c’est dans ce contexte qu’est sorti Hundraåringen som klev ut genom fönstret och försvann (à vos souhaits) de Jonas Jonasson en 2011. Un film a suivi en toute logique.

Contrairement à Millenium ici c’est un récit comique teinté d’un humour noir presque trash (bon c’est pas du Dupontel non plus). Un vieux centenaire, Allan Karlsson, fait le mur de sa maison de retraite, « emprunte » une valise remplie de billets à un loubard et s’embarque dans un road trip pour échapper à la bande de bras cassés qui le poursuit, aidé par une galerie de seconds-rôles loufoques. En parallèle le vieux se rappelle de sa vie passée à assouvir ses passions pour les alcools forts et les explosifs, des pétards de sa jeunesse aux plus grosses bombes que l’homme ait pu produire, ce qui va le conduire à fréquenter d’innombrables personnalités du XXème siècle, de Franco à Einstein (non, pas celui-là) sur lesquelles il aura une influence plus ou moins marquée (qui a dit Forest Gump ?). La narration fait s’alterner les scènes dans le présent et les flash-back de la vie bien remplies d’Allan.

Toutefois le film sabre des pans entiers du bouquin, des personnages n’apparaissent pas et la vie du vieux se trouve quasiment amputée de toute sa seconde partie, probablement pour respecter le budget pas gigantesque (6 million d’euros soit ½ bienvenue chez les Ch’tis). Mais bien qu’allégé, les deux heures de film sont denses, et malgré quelques baisses de rythme par moments l’histoire avance vite.

Le vieux qui ne voulait pas feter son anniversaire Deux adeptes du carpe diem et un qui a rien compris

Mon principal regret est que si les flash-backs sont bien amenés au début, après le milieu du film ils arrivent presque comme un cheveu sur la soupe alors qu’ils constituent la partie la plus intéressante de l’intrigue. Donnant ainsi un côté redondant qui aurait facilement pu être évité : un bandit tente de récupérer l’argent, il échoue, flashback, répétez.

Du reste les acteurs sont bons même si on ne ressent pas la même empathie pour les personnages que dans le livre, d’autant plus qu’Allan est présenté comme plus naïf et simplet que son homologue papier, rappelant presque Peter Sellers dans Bienvenue, Mister Chance (1979).  La manière de filmer est sans originalité aucune mais contrairement à la première adaptation de Millénium, ne fais pas téléfilm, c’est déjà ça.

Boum C'est un peu l'anti soupe aux choux, ici c'est le vieux qui pète des trucs

Ce n’est pas un film majeur mais l’humour corrosif et les situations loufoques sont bien là ; avec des  éclats de violence comparable à ceux d’un film de Jean-Pierre Jeunet ou du Grand Budapest Hotel (la dernière merveille de Wes Anderson) et de franc éclats de rire face au monde tendrement décalé de cet increvable vieillard. On se prend à espérer autant qu’à craindre un remake hollywoodien qui pourrait aboutir à donner à ce récit le grand film qu’il mérite.

Néanmoins il faut admettre qu’il y a un côté très libérateur à regarder ce vieux se marrer en faisant péter des trucs et picoler en donnant son point de vue sur le monde.

Le vieux qui ne voulait pas feter son anniversaire

Nb: bizarrement certaines scènes m'ont faites penser à Pulp Fiction, comme le choix des armes par le vieux ou certains dialogues...

Suede Adaptation comedie humour noir roman Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×