Un peu, Beaucoup, Aveuglement

L’amour est aveugle

512237

Je vais surement vous surprendre mais j’aime bien Clovis Cornillac, c’est un bon acteur et quand il est passionné par un projet, il se donne à fond. Certes, ce n’est pas flagrant au vu des six dernières années de sa filmographie mais j’ai quelques exemples pour étayer mon propos. Son passage derrière la caméra ne m’inquiétait pas plus que ça car j’étais persuadé que cela pouvait donner quelque chose de pas trop mal. Mon instinct a-t-il eu raison ? Décryptage

Le film raconte l’histoire de deux voisins, Machin et Machine, un inventeur misanthrope et une pianiste candide qui prend son indépendance vis-à-vis d’un ex, qui sont séparés par une fine cloison, ce qui leur permet d’entendre le moindre fait et geste de l’autre. Après un début assez difficile façon « guéguerre » de voisinage estampillée « Sans Aucun Doute», leur relation de voisinage va évoluer vers quelque chose de moins conventionnel.

Conventionnel est aussi le mot qui caractérise le moins le concept imaginé par l’actrice-scénariste Lilou Fogli, ce qui amène le traqueur acharné de bandes d’annonces et l’afficionado de la lecture de synopsis à se demander si cette idée de départ, assez fleur bleue, fonctionne? Je leur répondrai par un grand oui fort et massif. J’ai même été étonné de voir à quel point, Clovis Cornillac et son co-scénariste Tristan Schulmann la bonifie.

423916 jpg r 640 600 b 1 d6d6d6 f jpg q x xxyxx

Déjà, et malgré l’utilisation d’un schéma narratif (un peu trop) classique pour le genre, les trois compères n’ont pas l’ambition de faire une comédie romantique mais plutôt une comédie sous fond de romance. A l’instar d’un Richard Curtis (sans toutefois réussir à l’égaler), ils privilégient les situations cocasses avec un geste d’émotion à la romance naïve et dénuée d’humour, tout en ayant l’intelligence de privilégier le qualitatif au quantitatif.

Ensuite, les personnages sont écrits avec minutie et bienveillance. Machin et Machine sont assez atypiques et on ne sait pas grand-chose sur eux. Pour une fois, je dirais tant mieux car cela permet de nous offrir une jolie réflexion sur les relations entre les hommes dans la société actuelle.

Un peu 700x336 1

Peut-on mieux se connaitre et s’apprécier sans se voir, c’est-à-dire sans être influencé par les préjugés physiques, sociaux et sans être parasité par la technologie? L’une des questions philosophiques de ce début d’année 2015, à laquelle le film répond habilement en 1h30.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste : Arthus, le meilleur ami fantasque et sympathique de Machin, et Charlotte, la sœur « Desperate housewives» de Machine, offrent deux belles partitions à jouer pour des acteurs inspirés. Une chose est sûre, les membres de ce quatuor d’interprètes le sont  car entre un Clovis Cornillac aussi à son aise dans le registre comique que dans l’émotion, une Mélanie Bernier pétillante, une Lilou Fogli juste et un Philippe Duquesne encore une fois assez déchainé, on se régale.

420791 jpg r 640 600 b 1 d6d6d6 f jpg q x xxyxx

Enfin, pour son passage derrière la caméra, Cornillac s’en sort bien. Il évite l’écueil de la mise en scène paresseuse ne mettant en valeur que ses acteurs. Il a des idées assez efficaces, je pense notamment à celles du diner à l’aveugle et de sa préparation, ce qui nous permet de lui pardonner un léger manque de rythme en milieu du film.

Alors, certes on peut être tatillon avec l’acteur réalisateur et se dire, comme les chroniqueurs du magazine Première, que des maîtres du genre, comme Ernest Lubitsch, auraient pu atteindre des sommets avec cette histoire. Mais sincèrement, on s’en moque, il réussit l’essentiel : nous offrir un bon divertissement qui satisfera aussi bien les amatrices de comédie romantique que leurs copains qui « rigoleront » de bon cœur.

Comme quoi, il suffit de confier une idée original à quelqu’un de passionné pour faire un bon film (à moins qu’il ne faille un petit plus qu’incontestablement Clovis Cornillac possède, le talent !).

Willard 

Un peu, Beaucoup, Aveuglement

Bien interprété 

Parfait

Drôle

Réalisé par un grand maitre du genre

Bien écrit 

(N'a pas étè) concu pour devenir un chef d’œuvre

Bien réalisé

Un mauvais film 

Première œuvre réussie 

France comedie romantique Clovis Cornillac Lilou Fogli Tristan Schulmann Mélanie Bernier Philippe Duquesne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire