Les Césars 2016

Mieux que l’an dernier

 

Cette année la grande fête du cinéma français, je veux bien sûr parler des Césars, sera plus belle car au travers des dizaines de comédies ratées, la sélection des films sélectionnés aux Césars est vraiment sympathique. La majorité des films présélectionnés dans la catégorie reine a eu les faveurs de la rédaction du grill notamment Mustang présent dans mon top 10 de l’année ainsi que « Mon Roi », « Dheepan », « Marguerite », «Ni le ciel, Ni la terre» et « Trois souvenirs de ma jeunesse » qui figurent dans parmis mes 25 films préférés de 2015. Après, je n’ai pas eu le temps de tout voir : « Asphalte », « Nous trois ou rien », « Je suis mort mais J’ai des amis » et « Taxi Téhéran » manquent à mon tableau de chasse. Mais trêve de chiffres et de constats sur notre cinéma hexagonal rentrons directement dans le vif du sujet : les nominations.

 

Les bonnes et les mauvaises surprises des nominations

 

Commençons par le positif, globalement, je suis assez content des nominations dans toutes les catégories car il correspond vraiment à ce que le cinéma français a produit de meilleur cette année et cela concerne toutes les catégories et parmi les surprises , elles sont toutes bonnes : « Mustang » nommé pour le meilleur film, le meilleur scénario original , sa réalisatrice pour le césar du meilleur réalisateur ; Gérard Depardieu est en lice pour la statuette du meilleur acteur,  « Ni le ciel, Ni la terre » et « l’Affaire SK1 » pour celle du meilleur premier film.

Mais une cérémonie des césars sans deux trois oubliés ou erreur de casting n’en serait pas une donc parmi les mauvaises surprises on commence par la présence de Catherine Deneuve et de François Damiens dans la course, respectivement, du César de la meilleur actrice ainsi que du meilleur acteur. La belle et inconditionnelle icone et le belge le plus prometteur du cinéma français crèvent l’écran une quarantaine de minutes chacun dans leur film respectif, un replacement dans la course des Césars des meilleurs acteurs dans un second rôle aurait été plus judicieux.

Autres mauvaises surprises, l’absence d’Izïa Higelin parmi les nominées pour le César de la meilleure actrice, excellente dans « La belle saison» de Catherine Corsini, et du moins, meilleure que sa partenaire Cécile de France; l’actrice-chanteuse aurait mérité de faire partie de la fête.  Dans la même idée, je regrette qu’aucune des superbes filles de « Mustang » ne soit nommée pour le césar du meilleur espoir féminin.

Et enfin, je conclurai par l’absence de bons cinéastes pénalisés par le fait qu’ils se trouvent en dehors du système, certains parlerons de Dupreux, moi je parlerai, et n’en déplaise à certains, de Gaspard Noé dont la mise en scène de « Love » est bien supérieure à certains pseudos cinéastes au mouvement de caméra fadasse (Brizé et Bercot pour ne pas les citer).

Le palmarès

 

Comme détailler tout le palmarès est trop long et mériterait une analyse approfondie, je vais me concentrer comme l’an dernier sur les 6 catégories majeures (Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur acteur , Meilleure actrice, Meilleur scénario original et adapté, ainsi que le meilleur film étranger).

 

Meilleur film

 

84888114 579939

 

Les nominés : « Dheepan » ; « Fatima » ; « la Loi du marché » ; « Marguerite » ; « Mon roi » ; « Mustang » ; « La Tête haute » ; « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Le vainqueur : « Fatima »

Le choix du grill : « Mustang » ou « Trois Souvenirs de ma Jeunesse »

L’analyse : J’ai vu « Fatima » ce matin, c’est un bon film lumineux, très sobre, superbement joué mais l’histoire de « Trois Souvenirs de ma Jeunesse » est plus romanesque et passionnante tandis que celle de Mustang est plus poignante, deux films qui ont ma préférence face au réalisme quasi documentaire du film de Philippe Faucon. Qu’est ce qui justifie, alors, la surprise « Fatima »? Probablement, comme « Timbuktu », l’an dernier, son contexte social et le regard du réalisateur sur une partie de la societe actuelle qui résonne de manière assez juste dans notre France divisée depuis les attentats de novembre. En ce qui concerne « Mon roi » et « Marguerite », ce sont des bons films mais il leur manque un petit quelque chose au niveau du rythme, de la mise en scène ainsi que du scénario pour arriver à leur niveau. « Dheepan » quand à lui pâtie de sa grossière erreur de montage tandis que « La loi du marché » et « La tête haute » sont trés moyens. 

 

Meilleur réalisateur

 

420365

 

Les nommés : Jacques Audiard pour « Dheepan », Stéphane Brizé pour « La Loi du marché », Xavier Giannoli pour « Marguerite », Maïwenn pour « Mon roi », Deniz Gamze Ergüven pour « Mustang », Emmanuelle Bercot pour « La Tête haute » et Arnaud Desplechin pour « Trois souvenirs de ma jeunesse ».

Le vainqueur : Arnaud Desplechin

Mon choix : Jacques Audiard

Mon analyse : Au niveau de la mise en scène, « Dheepan » est, pour moi, la meilleure mise en scène d’Audiard.  Après juste derrière, qualitativement, il y a Desplechin qui utilise la sienne pour donner une esthétique et une fluidité à son épopée romanesque. Ce n’est donc pas une déception de voir Desplechin remporter la statuette mais ce n’était pas mon favori. Derrière c’est deux-là,  on trouve celle de Xavier Giannoli qui tente des choses intéressantes mais qui n’évite pas l’écueil du symbolisme un peu lourd .Après, pas grand-chose de vraiment existant, on trouve des mises en scènes fonctionnelles qui servent uniquement l’histoire et la direction d’acteurs ( " Mon Roi ", « Mustang », « La tête haute ») ou qui filment de manière quasi documentaire l’interprète de son personnage principal (« la loi du marché »).

 

Meilleur acteur

 

Ob 9917e1 ce fmvsumaaljmq

 

Les nommés : Jean-Pierre Bacri pour le rôle de François Sim dans « La Vie très privée de Monsieur Sim » ; Vincent Cassel pour le rôle de Georgio dans « Mon roi » ; François Damiens pour le rôle de François dans « Les Cowboys » ; Gérard Depardieu pour le rôle de Gérard dans « Valley of Love » ; Antonythasan Jesuthasan pour le rôle de Dheepan dans « Dheepan »; Vincent Lindon pour le rôle de Thierry dans « La Loi du marché »; Fabrice Luchini pour le rôle de Michel Racine dans « L'Hermine »

Le vainqueur : Vincent Lindon

Mon choix : Vincent Cassel

Mon analyse : Bon, si vous avez lu  mon article sur « La loi du marché », je ne peux pas vous cacher que le meilleur acteur français cette année est, pour moi, Vincent Cassel. Sa composition de pervers narcissique dans le film de Maïwenn est vraiment exceptionnelle, un cran au-dessus de la composition très réaliste de Vincent Lindon. Pour les autres, Luchini, Depardieu, Bacri et Jesuthasan étaient aussi très bons dans leur film respectif mais moins que Cassel et Lindon. Sinon pour Damiens, sa présence est discutable.

 

Meilleure actrice

 

Fef6b93a232ad7e9e4300b292e349c51

 

Les nommées : Loubna Abidar pour le rôle de Noha dans « Much Loved », Emmanuelle Bercot pour le rôle de Tony dans « Mon roi », Cécile de France pour le rôle de Carole dans « La Belle Saison », Catherine Deneuve pour le rôle de Florence Blaque dans « La Tête haute », Catherine Frot pour le rôle de Marguerite dans « Marguerite », Isabelle Huppert pour le rôle d'Isabelle dans « Valley of Love », Soria Zeroual pour le rôle de Fatima dans « Fatima »

La gagnante: Catherine Frot

Mon choix : Catherine Frot

Mon analyse : Dès que je suis sorti de la salle de « Marguerite » en septembre dernier, j’ai su que ce serait elle. Frot incarne à merveille son personnage de cantatrice qui chante faux, peu de monde s’est hissé à la hauteur de sa prestation. Il y avait Emmanuelle Bercot en bouleversante victime du roi Cassel mais aussi Soria Zeroual en éblouissante et courageuse Fatima. En ce qui concerne, Loubna Abidar, Isabelle Huppert et Cécile de France, elles  sont très bien dans leur rôle respectif mais tout de même un cran en-dessous des trois autres. En ce qui concerne Catherine Deneuve, sa présence est  discutable.

 

Meilleur scénario original

 

84888114 579939

Les nommés : « Dheepan », « Marguerite », « Mustang », « La Tête haute », « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Le vainqueur : « Mustang »

Mon choix : « Trois souvenirs de ma jeunesse »

Mon analyse : Si celui de « Mustang » n’a aucun défaut et que sa victoire n’est en rien scandaleuse, j’ai préféré le gout du verbe et la beauté romanesque du récit du film de Desplechin. Pour le reste, celui de « Dheepan » était trop polémique pour l’emporter tandis que « Marguerite » bascule peut-être un peu trop brutalement dans le tragique. En ce qui concerne « la tête haute », le brillant Alcide va vous expliquer le problème.

 

Meilleur scenario adapté

 

489736 1

 

Les nommés : « L’Affaire SK1 »,  « Asphalte », « L’Enquête », « Fatima », « Journal d'une femme de chambre ».

Le vainqueur : Fatima

Mon choix : Fatima

Mon analyse : Pas de grand élan d’écriture dans cette catégorie, les scénarios nommés oscillent entre le bon et le pas terrible. Celui de Faucon, adapté du récit autobiographique de « Prière à la Lune » de Fatima Elayoubi est bon car il exploite son sujet à merveille (l’intégration des personnes étrangères en France) sans jugement, sans grande orientation politique, juste en confrontant différents points de vue sous-jacents à cette belle histoire d’une mère qui va faire des ménages pour payer les études de sa fille. Derrière, la dimension humaine de « l’affaire SK1 » et la reconstitution de l’enquête ne déméritent pas. Par contre, l’adaptation du classique d’Octave Mirbeau par Benoit Jacquot apparaissait très faiblarde face aux versions de Buñuel et de Renoir. Et en ce qui concerne « Asphalte », je n’ai pas eu le temps de le voir donc je n’émettrai aucun jugement sur lui.

Meilleur premier film

 

296041 1

 

Les nommés : "L'Affaire SK1", "Les Cowboys", "Mustang", "Ni le ciel ni la terre", "Nous trois ou rien"

Le vainqueur : "Mustang"

Mon choix : "Mustang"

Mon analyse : Pour moi, 40% des 10 meilleurs films français de l’année derniere étaient des premiers longs métrages. Parmi eux, on retrouve « SK1 », « Ni le ciel, Ni la terre » et « Mustang »: Trois propositions de cinéma assez différentes, bonne reconstitution humaniste de l’affaire Guy Georges pour le premier; belle croisée des genres déroutante, originale dans le paysage cinématographique français mais imparfaite pour le deuxième; excellent drame dur, lumineux, poignant pour le troisième; ils méritaient tous les trois d’obtenir la récompense. A l’heure du choix, c’est naturellement vers la maitrise sans défaut de « Mustang » que l’on se tourne. Pour le reste, j’ai trouvé « Les Cowboys » en-dessous de ces trois et je n’ai pas encore vu « Nous trois ou rien ».

 

Meilleur film étranger

 

511837

 

Les nommés : « Birdman » , « Le Fils de Saul », « Je suis mort mais j'ai des amis », « Mia Madre », « Taxi Téhéran », « Le Tout Nouveau Testament», « Youth »

Le vainqueur : « Birdman »

Mon choix : « Birdman », « Le Fils de Saul » ou « Le Tout Nouveau Testament »

Mon analyse : Ces trois films font partie de ceux qui m’ont le plus enthousiasmé en 2015 : la brillante satire existentialiste d’Iñárritu, le cauchemar labyrinthique de Nemes et le conte religieux absurde de Van Dormael. Difficile de trancher personnellement entre les trois qui sont dans des registres différents tous excellents. En dessous de ces trois quasis chefs d’œuvres, il y a « Mia Madré », « Youth » : ce sont deux bons moments de cinéma. Sinon, je n’ai pas eu le temps de voir « Je suis mort mais j’ai des amis », ni « taxi Téhéran ».

Les commentaires en plus

 

Je salue la victoire de Sidse Babett Knudsen dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle qui rayonne dans «L' Hermine», ainsi que celle de Benoit Magimel  dans la catégorie meilleur acteur dans un second rôle qui, même s'il n’était pas mon favori pour la statuette, (je l’aurais donné à l’excentrique Michel Fau, excellent dans « Marguerite ») est un acteur que j’apprécie et qui l’aurait mérité pour certains de ses rôles précedants.

Je salue la performance de Florence Foresti en maîtresse de cérémonie dont certains de ses sketchs m’ont fait hurler de rire. Elle a illuminé une cérémonie des Césars qui, de par la réduction du temps de parole, les intermèdes musicaux, s’ « oscarise ».

Willard 


 

L’avis d’Alcide (désolé Willard, je salope ton article, pas mauvais au passage) :

J’ai vraiment du mal à puiser en moi une quelconque forme d’enthousiasme face à cette cérémonie interminable qui se passe à trois jours des oscars comme pour se donner une certaine forme de légitimité. En plus pour le meilleur film, six des huit candidats ont été présenté à Cannes, il n’y a guère que Fatima et Marguerite d’inédit. Où sont passés Love de Noé, Réalité de Dupieux voire Microbe et Gasoil de Gondry ou la dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil de Sfar, oh combien perfectible, oh combien plus originaux que les drames façon la loi du marché ou la tête haute. Je n’arrive pas à croire que ce soit encore la croisette qui a la réputation de ne pas aimer le cinéma de genre quand on voit ce palmarès plutôt consensuel et centré sur les sujets du journal du soir, migrants, islam, anxiolytique.

Pour moi le vrai gagnant c’est Mustang, le mieux écrit, le plus réfléchi, celui qui a réussi à me prendre aux tripes. Ensuite les plus intéressants, ceux qui essayent quelque chose, sont Mon Roi (dont je ne rejoins pas Willard en ce qu’il qualifie la mise en scène de fonctionnelle, pour moi elle est clipesque et naturaliste, j’aime pas mais elle a le mérite d’exister), Dheepan qui magnifie l’immontrable, trois souvenirs de ma jeunesse, plus littéraire qu’autre chose, et Valley of Love, de loin le plus intéressant surtout dans la frontière trouble qu’il instaure avec la réalité s’il n’y avait la sensation que le scénario et le montage ont été torché en deux semaines.
Bon pour être honnête je n’ai pas encore vu Fatima, s’il est bon la cérémonie aura au moins ça pour elle.

Les césars 2016

( Ont été) bien présenté (N'ont pas été) sans quelques mauvaises surprises
( ont été) sans grande audace (N'ont pas été) Sans la présence de quelques films de qualité parmi les nominés et les primés 
( ont rendu) un palmarès assez previsible (N'ont pas été) sans une touche politico-sociale dans le palmarès final.
(ont) Célébrés le cinéma français dans sa diversité ( enfin, presque)  ( je n'ai pas eu envie de descendre 75% des films nominés et quasiment tous les meilleurs films étaient représenté, il ne m'en faut pas plus)
Il y a du mieux

César 2016 France

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.