Jersey Boys

 un « BIRD » un peu trop lisse

Jersey boys lead

Un petit aperçu des fours seasons et de Frankie valli:

-https://www.youtube.com/watch?v=3pWBnodrR1M

-https://www.youtube.com/watch?v=ObG9bBJFcIM

-https://www.youtube.com/results?search_query=frankie+valli+can%27t+take+my+eyes+off+you

Sergio leoneCe n’est pas la première fois que notre cher Clint Eastwood ( pour les derniers néophytes qui ne connaissent pas la légende, piqure de rappel : Million dollar baby , Gran Torino , Mystic river , Impitoyable , en tant que réalisateur ; Inspecteur Harry , héros incroyable des westerns de Sergio Leone (1), Le bon la brute et le truand pour ne citer que lui, Million dollar baby et Gran Torino, en tant qu’acteur), s’attaque au Biopic musical ( et non pas comédie musicale , vous comprendrez plus loin dans cet article) après le génialissime BIRD ( Biopic sur la vie de Charlie Parker )en 1987 . Clint Eastwood a-t-il réussi un Biopic révolutionnaire ou alors un sous BIRD ? Décryptage.

L’histoire :Quatre garçons du New Jersey, issus d'un milieu modeste, montent le groupe "The Four Seasons" qui deviendra mythique dans les années 60. Leurs épreuves et leurs triomphes sont ponctués par les tubes emblématiques de toute une génération .

Biopic musical pas comédie musicale

Moulin rouge portrait w193h257Recentrons le débat dès le début de cet article, ce film n’est pas une comédie musicale à proprement parler, c’est un Biopic musical. si le film est bel est bien adapté d’une comédie musicale qui a cartonnée à Broadway, le film prend une direction totalement différente, vous allez me dire certes, on les voit chanter sur scène et des chansons sont reprises en fond sonore (mais à ce compte la Cloclo ou Ray sont des comédies musicales ). ici exit les numéros de danse (sauf pour le salut, très réussi, des acteurs durant le générique de fin), les chansons chantées pour commenter les sentiments ou l’action des personnages (ah, Grease : https://www.youtube.com/watch?v=ZJAuwrPNyJA). Si vous vous attendez à cela , alors jersey boys n’est pas fait pour vous et je préfère vous renvoyer directement à quelques références : Chicago et Moulin Rouge ( pour les 5-25 ans) , Sweeney Todd ( pour les néo gothiques confirmés ou simplement les fans de Tim Burton) , Grease ( pour les plus rock n’roll) , Hair ( pour le coté peace and love )et enfin West side story ( pour les plus classiques) ; la liste est certes non exhaustive, il y en a plein dautres mais je vous fait une sélection subjective et diversifiée de ce qui est à mon sens les références dans le domaine ( par contre si vous avez un dvd des misérables entre les mains détruisez-le ou alors si votre conjoint a ce film chez lui remplacez le par un de ceux que j’ai cité, vous lui changerez la vie, croyez-moi) .

« I love You baby »

Jersey boys filmLe gros point fort de ce Biopic, c’est tout d’abord sa bande originale, qui disons-le, met littéralement le feu à la salle de la première à la dernière minute (si on aime bien ce genre de musique). La (très)  bonne idée du film, c’est de prendre des acteurs venus des planches pour incarner les rôles principaux, les acteurs s en sortent tous très bien (pas au point d’avoir chacun une nomination aux oscars mais tout de même très bien). Le seul bémol est que jersey boys est à l’image du rôle qu’on donne à ces acteurs trop lisses , certes on suit dans la première partie du film la ( petite) délinquance de trois des 4 membres du groupe  racontée par l’intermédiaire des acteurs ( par des apartés ( 2)), c’est sympathique mais sans plus ( n’est pas Scorsese qui veut , on n’essaye pas de faire Sam « Ace » Rothstein (3) pour une petite frappe alors pourquoi faire l’inverse : « tu n’es pas à la hauteur de Sinatra » ) . on suit ensuite les difficultés puis l’ ascension fulgurante , les galères , les déceptions , les coups durs des membres du groupe et de son leader ; le film essaye de temps en temps de révéler les heures sombres du groupe , mais tout est trop hollywoodien ( Ray de Hackford au pays des bisounours) certes les four seasons n’ont pas eu la vie mouvementée de Ray Charles mais quand on voit le film , cela n’a pas été de tout repos quand même ( mafia , problème d’argent , liaison). Le film remplit juste son cahier des charges qui est de rappeler le parcours de ce groupe et de son leader qui a résisté au Beatles et aux Stones.

Un Clint en perdition

Movie adaptation of jersey boys films in kearny oct 16 2013 769060b6d4f17c3dPour ce qui est de sa mise en scène , Clint Eastwood réussit encore une fois à  tenir en haleine durant les 2h15  que durent le film , grâce un rythme qui ne faiblit jamais, mais l’ensemble reste malgré tout trop académique ( plan pas assez travaillé , mouvement de camera semblable) ; certes vous allez dire que je chipote mais au vu de ce que Clint Eastwood nous a déjà sorti comme chef-d’œuvre  (impitoyable, mystic river , Gran Torino voir même million dollars baby ,l’échange et la mémoire de nos pères) on aurait pu s’attendre à une mise en scène plus travaillée et moins théâtrale . Clint Eastwood n’arrive toujours pas à se défaire de l’ombre de Grand Torino et ce n’est pas avec, ce qui semble être plus un film «  de commande » (c’est comme cela que je perçois le film) qu’une œuvre purement personnelle, qu’il va y arriver. Au final, jersey boys est un Biopic musical sympathique mais qui va encore plus désespérer les fans du grand « Clint » (de Bird à Grand Torino). La seule question qu’on se pose est : est-ce que American sniper (sa prochaine réalisation avec un Bradley Cooper méconnaissable) sera le film où  l’on retrouvera le talent du grand Clint ? Réponse cet hiver.

Bradley cooper sienna miller american sniper 05132014 lead 600x450

(1) réalisateur italien , qui a inventé le genre du western spaghetti , réalisateur des film suivants : Pour une poignée de dollars ;Et pour quelques dollars de plus ; Le Bon, la Brute et le Truand ; Il était une fois dans l'Ouest ; Il était une fois la révolution ; Il était une fois en Amérique

(2) apartés : réplique de théâtre prononcée par un personnage sur scène et que, par convention, les autres personnages n'entendent pas, au contraire du public. Cette réplique fournit au public une pensée du personnage qui la prononce.

(3) personnage principal du film casino , de martin Scorsese , de 1995 

willard

 

Jersey Boys

Un biopic musical Une comédie musical
Un film sympathique sans plus (du tout) le meilleur film d'eastwood
Un film a la BO exaltante N'est pa du tout triste
Porté par 4 très bon acteur Marquant
Bipoic sur un groupe sympathique

USA Hollywood Eastwood jersey boys biopic musical Bird

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.