Adaptation

Comment rattraper le festival de Cannes ? (et ne pas l'avouer à vos proches)

 

 

Juste la fin du monde xavier dolan

Ma gueule,mon style, mon blaze quand j'ai su que mon Cannes ne se ferait pas à Cannes cette année (en plus le Dolan est même pas sur Paris)

 

Vous n’avez pas pu poser dix jours (minimum) de congés, vous n’avez pas envie d’aller à l’autre bout du pays pour faire la queue au soleil, vous n’avez pas d’âme et cherchez à buter Harry Potter, chacun à ses raisons pour ne pas aller à la messe du cinéma où quasiment tous les films qui feront l’année sont rassemblés. J’exagère ? Regardez les Césars 2016, seul un long métrage (Marguerite) sur les huit sélectionnés pour le prix du meilleur film n’avait pas été présenté à Cannes, dix mois avant.

Donc ce sésame, cette certitude de pouvoir abreuver vos proches tout 2016 d’un « ah mais je l’ai déjà vu il y a six mois celui-là » peut être votre même si vous faite l’impasse sur la croisette. En fait rattraper Cannes sur Paris présent une foultitude d’avantages :

  1.  Il n’y a pas besoin d’accréditation.
  2. Il y a pas de 2.

C’est vrai, à part la quinzaine des réalisateurs ouverte à tous (à condition de faire la queue, comptez une grosse heure d’avance/comme ta mère), les autres compétitions sont inaccessibles sans accréditations. De plus ces passe-droit  sont hiérarchisés selon un code couleur, on a tout en haut les badges des gros organismes de presse et tout en bas les badges des petits blogs ou des associations de cinéphiles (la plèbe) rendant le visionnage de toute la compétition pour le moins difficile. Mais on s’en fout, sur Paris c’est open-bar !

Bon alors où rattraper Cannes :

 

I – Dans ton ciné

Passer à Cannes a plusieurs objectifs, pour certains films c’est la chance de trouver un distributeur en France (donc d’être diffusé au ciné/VOD/DVD, ça vaut pour le marché du film mais pas que) mais c’est surtout pour se faire de la pub. Du coup il y en a pas mal qui sortent alors même qu’ils sont toujours en compétition, la possibilité d’un prix pouvant booster leur carrière commerciale. C’est aussi la seule semaine de l’année où l’on a une sortie par jour, histoire de faire simple.

Du coup sont concernés :

- Café Society, film d’ouverture de la compétition officielle,  le nouveau Woody Allen chic et rétro, l’avis du Grill au bout du lien.

- Money Monster, hors compétition, sortie jeudi 12 mai, un présentateur télé se fait prendre en otage pendant son émission, ça a l’air pas mal mais la croisette n’a pas aimée.

- Ma Loute, compétition officielle, sortie le vendredi 13 mai, film français burlesque au possible/expérience sensorielle innomable, critique aussi sur le site.

- The Nice Guys, hors compétition, sortie dimanche 15 mai, un buddy movie délirant, dans la lignée de l’arme fatale ou kiss kiss bang bang.

- Julieta, compétition officielle,18 mai, le nouveau Almodovar, sérieux candidat au prix d’interprétation féminine.

- Elle, compétition officielle, 25 mai, le nouveau thriller de Verhoeven qui sent le Basic Instinct à plein nez.

- The Neon Demon, compétition officielle,  8 juin, le Nicolas Winding Refn, un film d’horreur dans la lignée de Black Swan. Impatience de niveau critique.

 

Voilà pour les principaux, d’autres films présentés à Cannes sortent en même temps mais on peut les rattraper ailleurs. Comment ? Ben lisez la suite.

292919 jpg r 1920 1080 f jpg q x xxyxx

Bien rouge le tapis svp.

II - Au Gaumont Opéra du 20 au 22 mai :

Depuis quelques années le cinéma Gaumont Opéra côté Capucine organise un rattrapage de Cannes sur un week end. Cette année les neuf films proposés font vache maigre par rapport aux années précédentes où ça tournait plutôt autour de quinze. Enfin, on prend ce qu’il y a notamment La fille inconnue, The Neon Demon et Mademoiselle. Vrai bon plan pour ceux qui ont une carte illimitée, seule alternative pour les autres morts de faim; l’avantage c’est qu’on peut choisir sa place à la commande. Avec ceux cités plus haut ça fait 12 films de la compétition sur 21… Ca me donne envie de chialer tient. Alors oui ce ciné tente de combler avec quatre films d’un certain regard et de la semaine de la critique (dont la tortue rouge, coproduit par Ghibli qui a l’air excellent) mais c’est vraiment un faible lot de consolation vu qu’on les rattrape au (super transition) :

 

III – Reflet Médicis :

Ce cinéma d’art et d’essai passe toute la compétition un certain regard du 25 au 31 mai, histoire de l’avoir complètement dans l’os si votre séance se chevauche avec la quinzaine au forum des images. Je sens que je vais me faire Hell or High water (appelé Comanchera sur le programme), Transfiguration (un serial killer vampire, ou l’inverse) et  Captain Fantastic (un truc sur un hippie joué par Viggo Mortensen). Il y aura aussi la Tortue rouge dès fois que vous voudriez rattraper le rattrapage de Cannes du Gaumont Opera.

Programme et reservation ici.

Tortue1 3195

La Tortue Rouge a l'air poétique et tout mignon. Deux séances à Cannes, trois sur paris, profitez de l'exception.

 

IV - La cinematheque

Ce lieu saint du cinéma, tellement que l’on n’y vend pas de Popcorn, diffuse une rétrospective de la semaine de la critique du 2 au 6 juin. Pourquoi le terme rétrospective pour quelque chose datant d’il y a quinze jours ? Mystère, faut croire qu’ils aiment le mot autant que j’aime ma crème hydratante après mes séances d’UV pour parfaire mon imitation du bronzage Cannois. Sur les dix films et les quinze courts-métrages je conseille Grave avec la force de mille soleils. J’ai pas envie de trop en dire, c’est français, c’est le premier film de sa réalisatrice déjà annoncée comme le nouveau souffle du film de genre. Moi j’y serais de sûr. Après Victoria a l’air sympa et Apnée délirant. En tout cas il y a toute la compet, chapeau bas.

Programme au bout du lien.

 

V – Le forum des images

Le gros morceau. L’intégralité de la quinzaine y sera du 31 mai au dimanche 5 juin soit 16 films et deux séances consacrées aux courts-métrages (appelées sobrement programme de courts-métrages 1 et 2). Dans tout ça les immanquables sont Neruda, Dog Eat Dog, l’économie du couple et Raman Raghav 2.0, bien que l'ensemble de la sélection fasse envie. Et la cerise sur la pellicule, c’est que pas mal de ces séances sont accompagnées d’une rencontre avec l’équipe du film ! Perso j’ai réservé celle avec Jodorowsky venu parler de sa vie de bohème au chili. C’est aussi l’occasion de faire vrombir votre réseau social favori à l’occasion d’un selfie avec Depardieu #OnYCroitAMort.

Le programme ici.

 

VI – Le prix

Thune=pognon=argent, du coup à 7€ en moyenne la séance pour une grosse quarantaine de films, l’addition est salée. Après on relativise vite face au prix d’une chambre sur Cannes et ses environs mais d’un autre côté avec l’accréditation on paye rien. J’ai aucun conseil particulier à donner, je voulais juste me plaindre.

178982

Sinon t'as ça, c'est un peu le boss final de la compétition.

Conclusion :

 

Voilà comment rattraper Cannes. Après bien sûr de petits ajustements nécessaires pour que l'illusion soit totale comme de raser les murs jusqu'à début juin et détruire son téléphone (des fois que la géolocalisation vous trahirait). Dormir près du ciné pour que l'on ne vous voit pas chez vous, ou alors vivre dans le noir. Mais que sont ces sacrifices face à la promesse de souler tout le monde avec son avis sur un film roumain inconnu de 3h que l'on ne serait jamais allé voir autrement ?